Enseigner les Sciences, EE et EDD

Réseau social du Laboratoire de Didactique et d'Epistémologie des Sciences

Sciences à l'école primaire : vers un nouveau modèle d’enseignement-apprentissage

Nous l’avons vu dans un précédent billet de blog (Sciences à l'école primaire : enjeux présents et futurs), l'analyse des pratiques des enseignants et des documents institutionnels témoignent d'une réelle confusion en ce qui concerne les divers fondements théoriques, pédagogiques et épistémologiques.

Dès lors, il semble prometteur dans les dispositifs de formation de clarifier les objectifs d’apprentissage qui sous-tendent les différentes méthodes d’enseignement des sciences qui ont jalonné le siècle dernier. Il apparaît par ailleurs pertinent de requestionner les orientations actuelles et la place des démarches scientifiques à l’école primaire.

Qu’elles soient inductives, hypothético-déductives ou par investigation, les démarches pédagogiques, si elles ont leur intérêt, sont très éloignées des pratiques scientifiques de références, puisqu’ayant subi successivement au moins deux processus de transposition.

Ainsi, toutes ces démarches ne sont, comme l’affirme Giordan (Giordan 1999), que des reconstructions à postériori où l’enjeu consiste, comme le signalent Coquidé, Fortin et Rumelhard (Coquidé, Fortin, et Rumelhard 2009), à faire découvrir aux élèves des notions et des concepts scientifiques identifiés par le maître, et donc où toute la démarche est canalisée et conditionnée par l’atteinte de ces connaissances déclaratives.

Ces démarches pédagogiques ont donc été détournées de leur mission première consistant à faire découvrir aux élèves les différentes méthodes régissant les approches scientifiques. Ainsi, par exemple, la démarche d’investigation est définie par "un processus intentionnel de diagnostic des problèmes, de critique des expériences réalisées, de distinction entre les alternatives possibles, de planification des recherches, de recherche d'hypothèses, de recherche d'informations, de constructions de modèles, de débat avec ses pairs et de formulation d'arguments cohérents" (Linn, David & Bell , 2004 : cité dans Rocard et al., 2007) (Roccard 2007).

Notre proposition consiste non pas à mettre de côté ces méthodes pédagogiques, mais plutôt de défendre un modèle hybride, intégrant diverses méthodes, et ceci afin de poursuivre un ensemble d’objectifs distincts, en adéquation avec leurs différents fondements théoriques, pédagogiques et épistémologiques.


Ce modèle vise ainsi à poursuivre différents objectifs d’apprentissage de sciences de la nature :
  • Construire des notions scientifiques et des concepts intégrateurs ;
  • Comprendre ce que sont les sciences ;
  • Apprendre à raisonner ;
  • Construire des outils propres aux sciences ;
  • S’approprier une culture générale en sciences ;
  • Apprendre à rechercher, traiter des informations ;
  • Développer l’esprit critique ;
  • Comprendre les enjeux de notre société ;
  • Développer une pensée systémique.



A consulter : Présentation Powerpoint : Un nouveau modèle (PDF)

Article provisoire : Sciences à l'école primaire : vers un modèle hybride (PDF)



Bibliographie

  • Coquidé, M., Fortin, C., & Rumelhard, G. (2009). L’investigation : fondements et démarches, intérêts et limites. INRP, (49).
  • Giordan, A. (1999). Une didactique pour les sciences expérimentales. Paris: Belin.
  • Roccard et al., M. (2007). L'enseignement scientifique aujourd'hui : Une pédagogie renouvelée pour l'avenir de l'Europe (No. ISBN – 978-92-79-05660-4 ISSN 1018-5593). Bruxelles: Commission Européenne. Retrouvé de http://ec.europa.eu/research/science-society/document_library/pdf_0...





Vues : 1305

Commenter

Vous devez être membre de Enseigner les Sciences, EE et EDD pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Enseigner les Sciences, EE et EDD

Dans la peau d'un chercheur présenté sur la TSR au 12h45 du 7 mars 2011

Évènements

Dans la peau d'un chercheur

Billet de Marie-Odile RAPHAEL

Billet de Marie-Odile RAPHAEL

22 Avril le grand jour !

Enfin, nous allons pouvoir vérifier toutes nos hypothèses !Une dernière petite expérience pour vérifier si l'aimant est une bille sphérique ou ovoïde avant d'ouvrir les boites. En écoutant le roulement, nous en concluons que c'est une bille et nous avions raison !Nous étions content aussi de vérifier qu'il y avait bien un os de seiche.Nous avons 3 pièces de puzzle. Nous nous sommes demandé ce que l'on pouvait bien en faire. Marilyn nous a proposé de demander aux autres classes s'ils avaient des pièces aussi. Peut-être qu'en les rassemblant nous aurons la clé du mystère.Ce que nous pensions être une maracasse était en fait un œuf en plastique avec du riz.Nous avions senti une odeur, d'où vient-elle?. De l'os de seiche ? de la pièce en bois ?Nous avons comparé avec l'os de seiche apporté par Arthur, : aucune ressemblance. Alors la pièce de bois ?Eh bien, nous n'avons pas fini de chercher !Plus

Billet de Lathuraz François

Billet de Lathuraz François

Ouverture de la boîte

Avant d'ouvrir les boîtes, nous avons fait le point sur ce que nous pensions trouver:- un os de seiche- un aimant en forme de bille- une pièce de puzzle (question: en quelle matière?)- un écrou (question: en quelle matière?)- un oeuf en plastique contenant du riz (pas sûr)- un cube ou un carré, en quelle matière? en bois? Est-ce lui qui sent le cèdre?Aujourd'hui nous avons ouvert les boîtes. Les pièces de puzzle pourraient reconstituer quelque chose: on pense à une vue du globe qui est au CERN, entouré par les champs.InèsPlus